La vérité est au fond du vase

Prenez un objet de la vie courante: Un vase par exemple. Examinez-le sous toutes les coutures, tournez-le, et surtout n'oubliez pas de regarder dedans. Ca y est, vous l'avez, votre photo. Il n'y a plus qu'à la réaliser... La capacité qu'ont les objets communs de livrer des choses surprenantes ne finira jamais de m'étonner. Un monde infini de possibilités s'ouvre à celui qui aime fouiner et mettre son nez partout, voire à celui qui aime le mettre à l'intérieur des objets. De quoi occuper son temps libre lors d'une soirée, ce qui était mon cas.

Le vase en soi révèle des possibilités intéressantes de par le motif et le jeu des reflets sur ses surfaces extérieures, mais c'est l'intérieur qui est le plus attirant. Laissez divaguer un moment votre imagination et vous voilà plongés en plein milieu d'un décor digne du film Alien. Il restait à immortaliser ce moment de surprise à l'aide d'une photographie, pas extrêmement facile à réaliser, mais pas du tout impossible à faire non plus.

Comme toujours, le tout est de trouver comment s'y prendre au mieux. Pour des raisons de facilité, le vase a été couché sur la table et le bout de l'objectif a été introduit au plus près de son entrée, presque comme un bouchon. Comme on s'en doute, un simple regard dans le viseur suffit à constater qu'ainsi scellé, l'intérieur du vase est très sombre; on y distingue à peine les détails, mais c'est suffisant pour positionner l'appareil au mieux et de niveau par rapport au vase. L'objectif placé sur sa plus courte focale, il faudra fermer très fort le diaphragme pour obtenir un maximum de profondeur de champ. La conséquence sera un temps de pose très long afin qu'assez de lumière puisse parvenir jusqu'au capteur.


Malheureusement, lorqu'on ferme à f/22, même avec une pose de 30 secondes c'est insuffisant. Qu'à cela ne tienne, c'est ici que le flash est un puissant allié. Le vase est très légèrement translucide, si bien que des coups de flash répétés à l'extérieur du vase et en direction de celui-ci -- de manière équilibrée tout autour de sa surface -- apporteront le complément de lumière nécessaire.

Voici donc l'ensemble des réglages par le détail :
  • objectif Canon 15-85 sur position macro (15mm sur boîtier Canon 500D)
  • débrayage de l'autofocus et du stabilisateur, mise au point au plus court
  • f/22, 30 secondes, ISO 200
  • 10 coups de flash à pleine puissance (flash 580 EX II équipé d'un power pack)
Tout est en place. Un petit essai préalable pour déterminer le nombre de coups de flash, et ça y est, c'est réussi.


Le temps de traiter la photo et la soirée est déjà passée. Demain, je refais le tour de la maison en quête d'un autre sujet. Qui sait ce que je vais découvrir sur une étagère, sous un lit ou dans un placard...

0 commentaires:

Publier un commentaire