Doel, village assassiné

Doel est un nom connu chez les photographes belges, et peut-être aussi chez certains de nos voisins français n'habitant pas trop loin de nos frontières. Village situé dans la zone portuaire d'Anvers, au bord de l'Escaut, il fut l'objet d'expropriations massives en raison des projets d'agrandissement du port, décidés en 1999. Habité à l'époque par près de 1300 personnes, il n'en comptait plus que 390 en 2006. Malgré les recours, son sort semble à présent définitivement scellé. Le jour de notre visite, il n'en comptait plus aucun dans le périmètre que nous avons parcouru. Mais nous n'étions pas pour autant les seuls dans les rues. De nombreux badauds et photographes hantent le lieu, qui prend des allures de ville fantôme de l'ouest américain, avec le soleil en moins mais la pluie en plus. This is Belgium, don't you remind ?

Il y a un côté triste et nostalgique qui prend à la gorge quand on "visite" l'endroit. Ces maisons qui ont abrité des familles sont à présent éventrées, la plupart des carreaux cassés s'ils n'ont pas été recouverts de plaques pour les protéger, ou plus vraisemblablement pour en barrer l'accès en raison du danger d'effondrement. Le plus touchant est peut-être cette école primaire située au milieu d'une rue, sans aucun rire d'enfants, dont certaines pièces contiennent encore l'un ou l'autre jouet laissé au sol, comme lors d'un départ précipité.


Ne voulant pas simplement reproduire les fresques de l'endroit (dont certaines sont assez impressionnantes ) qui ont été maintes fois photographiées, n'ayant pas non plus le goût des plans larges sur des scènes de désolation, ce fut l'occasion de tirer quelques portraits dans cet environnement très graphique. Marc, c'est à toi, entrée en piste...


En parcourant le web, j'ai pu retrouver la trace de deux des "street artists" (parmi beaucoup d'autres j'imagine) qui sont à l'origine de quelques-unes des fresques que l'on trouve sur place: roa et resto. Au hasard des lectures, j'ai aussi appris qu'après de longues années de batailles juridiques, le plan de secteur qui affectait Doel en zone portuaire maritime a définitivement été annulé, dix ans après que le Conseil d’Etat ait suspendu la modification qui datait de 2000. L’arrêt implique que Doel retrouve son affectation en zone d’habitat. L'histoire a parfois plus d'un tour dans son sac. Mais pour les anciens habitants de Doel, elle doit avoir un goût assez amer.

0 commentaires:

Publier un commentaire