Etre et avoir été : un mini-moi modèle

Les enfants grandissent vite. Très vite. Trop vite pour nous, même si eux ont précisément un avis contraire. Le temps de vaquer à vos occupations et votre mini-moi est presque déjà un homme. Il est temps d'immortaliser cet instant à l'aide de quelques photos dans lesquelles on ne peut manquer de se reconnaitre, génétique oblige. Et puis les photos de beaux gosses, ça plaît aux filles, et ça c'est un argument de choc pour que votre fils vous accorde la faveur de servir de modèle.

Pour cette série, une combinaison d'images prises à des endroits divers sur le littoral belge. Que ce soit dans un souterrain, au bord d'une fenêtre ou sur la plage, toutes les prises de vue ont été faites en lumière naturelle sans aucun matériel si ce n'est l'appareil photo. Et c'est dans ces situations-là que, très paradoxalement, sans matériel, on se souvient des connaissances que l'on a en photographie studio et que l'on peut le mettre à profit quand l'éclairage est bien contrasté (1).



Il y a des jours où cet éclairage est doux, ce qui peut vous faciliter la vie. Ou bien vous la pourrir s'il l'est trop. A vous de gérer et de trouver les fonds adéquats afin de mettre votre modèle en faveur. Sur une plage, les cabines viennent souvent à votre secours. Ou alors ce sont ces quelques planches de bois qui servent de chemin aux estivants soucieux de ne pas faire le plein de sable dans leurs chaussures.


Un simple conseil en tout cas. Fuyez comme la peste la lumière du milieu du jour, qui ne vous apportera que misère et déception, même lorsque le ciel est couvert. Profitez des fins de journée, quand les lieux se vident de leurs occupants et que l'éclairage est bien plus propice. Priez pour qu'il y ait beaucoup de vent. Ca fait fuir les touristes et ça vous fournit gratuitement en prime le ventilateur donnant du volume aux cheveux.


Pourrait-on terminer une séance de pose à la mer sans profiter de l'inévitable coucher de soleil et de la lumière ambrée et flatteuse dont vous pouvez facilement tirer profit ? A vous de repérer les bons endroits et le bon moment qui vous permettront d'obtenir des prises de vue à la fois douces et contrastées


Le jour tombe, les lampadaires s'allument. Le photographe est fourbu, le modèle commence lui aussi à fatiguer. Alors, avant de ranger l'appareil, prenez des risques et faites des choses un peu moins habituelles, en poussant votre appareil dans ses derniers retranchements. A vous les photos à fond les ISO's, granuleuses à souhait, avec du flare, des contrastes brutaux et des mélanges de couleurs improbables. Mais oser quitte à parfois déplaire et à souvent se planter, c'est déjà être sur la bonne voie pour un photographe. Parole d'amateur.


Merci à mon modèle favori pour sa patience et son dévouement, en espérant que ces quelques clichés lui apportent du bonheur et, pourquoi pas, quelques rendez-vous galants. Mais ça, c'est déjà hors de mon champ de contrôle. Quand je vous disais qu'ils grandissent vite.

______
(1) si vous voulez découvrir ce qu'est la photographie de studio et comprendre en quoi ceci vous permettra de mieux contrôler la lumière lorsque vous n'êtes pas en studio, je vous invite à découvrir un site compagnon et, si vous le souhaitez, à participer à l'un des stages organisés : http://flashimage.be.

0 commentaires:

Publier un commentaire