Expressionnez-moi cet animal

Dans le domaine de la prise d'image, les photos de chats sont à la photographie animalière ce que l'eurovision doit être à la chanson européenne. Je ne pense pas que cette phrase assassine mérite de plus amples explications. Pour aggraver mon cas, je n'ai pas non plus d'affinités particulières avec la photographie animalière, sauf à de très rares exceptions. Mais bon sang, que vient donc faire un chat ici alors ? 


Ces exceptions qui vous font aimer une photo issue d'un genre qui vous laisse en général indifférent (quel que soit ce genre), ce sont peut-être celles où ce qui vous est montré n'est plus la simple photo d'un objet, d'un animal, d'une personne ou d'un paysage, aussi réussie soit-elle. Ces exceptions, ce sont celles où l'image transcende la représentation pour atteindre un niveau bien plus abstrait et intangible. Passé le premier moment où vous regardez l'image, ce qui compte n'est plus ce que vous voyez, mais ce que vous ressentez. Ce qui compte n'est plus la photographie spécifique de cette vache, de ce poireau ou de cet enfant qui joue, mais c'est sa capacité à évoquer un thème bien plus vaste, à exprimer des choses qui sont invisibles par essence. Une forme d’expressionnisme, je suppose.


Etant bloqué chez moi en raison d'une météo imbuvable (beaucoup trop d'eau à mon goût), c'était l'occasion de relancer le projet Kasbah (voir ici), d'autant plus que j'occupe un nouveau logement, avec donc de nouvelles opportunités. Et ce lieu paisible est aussi hanté par la présence d'un chat qui, malgré son âge avancé, n'en reste pas moins un chat. Si vous n'avez pas encore bien pris conscience de ce qu'est un chat, les deux images présentées ici vous permettront je l'espère de vous faire un idée de leur vrai caractère, sous des apparences faussement tranquilles (*).


A vrai dire, je ne sais pas si ces photos sont réussies si l'on s'en remet aux standards photographiques, ou même si on les juge en dehors de ces standards. Et c'est tant mieux, car je me suis senti libéré du poids des contraintes à respecter. Ces photos ne sont pas celles de mon chat, je crois que ce sont celles de ce que doit penser un chat par moment. Mais pour en être sur, il faudrait qu'il puisse en parler. Il ne tient qu'à vous de lui en donner la possibilité. Prenez votre appareil et donnez-lui la parole. Expressionnez-le et exprimez-vous.

___________

(*) Je vous assure que je ne regarde plus mon chat de la même manière depuis ceci. Je le surveille discrètement. Je suis sûr qu'il va tenter un mauvais coup.


0 commentaires:

Publier un commentaire