London calling : un week-end en mai

Si les voyages forment la jeunesse, ils forment aussi les photographes jeunes et moins jeunes. Et s'il n'y a pas d'âge pour voyager, il y a malgré tout des occasions bien agréables de le faire, tel que grâce à ce cadeau d'anniversaire offert par ma moitié (1). Départ pour The City très tôt un samedi matin en train en vue d'un week-end de découverte à pied. En route pour un peu d'aventure urbaine et pour une promenade photographique mélangée, quelque part entre cartes postales et photos d'ambiance.

Aussi bizarre que cela puisse paraître pour quelqu'un qui a eu l'opportunité de se déplacer de nombreuses fois à des milliers de kilomètres de chez lui, je n'avais jamais eu l'opportunité de traverser la manche pour visiter cette capitale pourtant toute proche. Tout aussi bizarrement, je me faisais une idée préconçue qui ne correspond pas du tout à la réalité. Car s'il y a quelque chose qui est frappant dès que vous arrivez dans la ville et que vous parcourez plus de quelques centaines de mètres, c'est bien le mélange des genres. Que ce soit au niveau architectural, vestimentaire ou social, on a l'impression d'avoir été plongé dans un grand shaker. Et c'est particulièrement excitant, à vrai dire. Je ne sais pas comment vous découvrez une ville, mais pour ma part c'est à pied, plus par plaisir que par réelle nécessité. C'est seulement de cette manière que j'arrive à la sentir et à m'en imprégner. Il ne faut pas avoir peur de beaucoup marcher, mais quand en le faisant vous basculez d'une ambiance à une autre en l'espace de quelques minutes, c'est une découverte de tous les instants qui vient vous récompenser.

Could this be more cliché ?

Pour les visiteurs de quelques jours, il y a des lieux presque incontournables, qui font le bonheur de hordes de touristes fortunés et moins fortunés. Le célèbre London eye est accessible à tous et offre une vue panoramique de la ville au bord de la Tamise. Il est aussi l'un des nombreux points de départ pour une courte croisière sur la rivière. Malheureusement, ce sera pour une autre fois, faute de temps. Un second endroit fort prisé est le magasin Harrods, qu'on pourrait décrire comme un temple dédié au luxe sur quatre étages. Ca, on l'a fait. Faites chauffer la carte bancaire, parce que là, tout est "platinium", le service comme les prix. Mais sortir ensuite en exhibant fièrement son sac Harrods est un must à ne pas manquer, même s'il ne contient que deux pots de marmelade à 4 livres sterling pièce (2).

The London eye

Shopping at Harrods

Pour une personne comme moi issue d'un pays qui n'a qu'une bien courte histoire et qui n'est pas foncièrement attaché aux traditions, Londres (et l'Angleterre en général) offre un curieux mélange où la modernité côtoie des aspects d'apparence très old fashioned mais ô combien sérieux. Prenez un chapeau melon; il siéra tout aussi bien à un marchand de journaux au coin d'une rue qu'à un défilé de lords rassemblés à l'occasion des commémorations du 8 mai. Surprenant et très dépaysant alors que seuls 35 kilomètres d'eau salée séparent ce pays du continent. 

Bowler hat for the fun...

... or as a real tradition

Ne me demandez pas de vous expliquer pourquoi, mais bien que je déteste l'eau (même dans le whiskey) et que je me sente très mal à l'aise sur un bateau, je suis irrésistiblement attiré par sa proximité. La Tamise qui traverse la ville a par ailleurs cette belle couleur "kaki mer du nord" à laquelle je suis habitué et les ponts qui l'enjambent sont fort sympathiques, que ce soit le célèbre Tower bridge ou la modeste passerelle de Hungerford. 

A view of the Thames river

From Tower bridge

Après avoir marché plus de dix heures en deux jours, les pieds chauffent et les douleurs se font sentir un peu partout, mais les têtes sont pleines de souvenirs en couleurs. Un week-end, c'est bien court pour découvrir à pied et en bus une ville aussi grande et variée que Londres, mais avoir pu se baigner dans l'ambiance de ses différents quartiers est déjà une grande chance. Avoir pu le faire sous un beau soleil d'un mois de mai et sans une seule goutte de pluie est même un immense privilège selon les londoniens.

A peaceful saterday afternoon

J'espère que ces quelques images auront réussi à vous faire rêver un peu et qu'elles vous auront donné l'envie de vous y rendre, pour voir la ville de vos propres yeux cette fois. En attendant cette opportunité, vous pouvez compléter votre voyage personnel par procuration en retrouvant l'intégralité des photos (celles-ci ainsi que d'autres) dans les galeries. A l'instar de la ville (ou du moins de la vision que j'en ai), c'est tout mélangé. Profitez-en si vous le souhaitez. It's my pleasure.

____________
(1) Merci mon amour pour ce beau cadeau et ces très beaux moments passés ensemble.
(2) Le sac, lui, est gratuit ; vous ne payez que ce que vous pouvez vous permettre de placer dedans.


0 commentaires:

Publier un commentaire