Voyez ce sein que je ne saurais cacher

Nous vivons une époque merveilleuse. Celle où les réseaux sociaux donnent l'occasion à qui le souhaite de joindre le plus inutile au plus désagréable, en promouvant l'expression de toutes nos turpitudes. Des plus anodines au plus dramatiques, puisqu'il est même à présent possible de se suicider en direct. On n'arrête pas le progrès qui est en marche. Mais s'il y a une chose que les réseaux sociaux ne semblent pas tolérer, c'est la nudité. Et ça tombe très mal au terme d'une séance de nu.

Parce qu'à la fin de cette séance, le problème qui se pose est bien de montrer les photos sans risquer les foudres de ces grands fournisseurs de services, qui développent des algorithmes pour détecter les tétons (féminins) et les raies de fesses (des deux genres) qui tenteraient de s'afficher sur leurs services, tout en étant moins enclins à la proactivité quant il s'agit de protéger leurs propres membres des excès et des perversions de l'âme humaine.

Pour ce qui nous concerne ici, les options étaient assez réduites ; soit ne rien montrer du tout sur ce blog, soit jouer la carte de l'autocensure pour la sélection des photos que l'on montre, soit défier ouvertement le système en postant ce qu'on veut montrer (avant de s'en faire éjecter tôt ou tard). A vrai dire, aucune de ces trois options ne me convenaient. La première est à contre-courant de l'idée même de faire de la photographie pour en partager le résultat. La seconde revient à formater sa production pour se conformer à des règles débiles. La troisième revient à faire fi de la réalité. Ayant parcouru les conditions d'utilisation de Google (bien moins restrictives que celle d'un autre réseau social qu'il n'est même pas nécessaire de nommer), il y a cependant un terrain d'entente pour tous, je l'espère : en postant ici sur Blogger des versions simplement évocatives (1) tout en autorisant un lien vers les versions non amputées sur Google Photos, qui accepte les nus artistiques. En clair, il vous faudra cliquer sous chacune des photos pour accéder à la version originale qui est hébergée "ailleurs", bien que cet ailleurs soit toujours chez Google. Paradoxe, quand tu nous tiens (2).

Je place donc ici en clair et en rouge l'avertissement d'usage : ne cliquez pas sur les liens donnés ci-dessous si la nudité vous offense ou si vous n'avez pas l'âge légal pour le faire.

lien vers la photo originale                                  lien vers la photo originale

En tant que photographe, cette séance de nu était un peu une première. Je ne suis pas particulièrement choqué par la nudité, mais il y a quand même plus qu'une nuance entre voir une photo de nu et se retrouver devant un modèle qui pose pour du nu. Passé les quelques premières minutes assez intimidantes, on peut se consacrer à l'essentiel en termes de pose et d'éclairage. J'aurais voulu faire mieux pour certaines de ces images mais, n'étant pas un habitué du genre, je pense m'en être honorablement sorti. Il restera encore beaucoup de travail pour peaufiner tout cela. A voir si cela se fera, car je ne pense pas en faire une spécialité à ce stade de mon parcours. Mais l'expérience fut vraiment enrichissante et instructive.

lien vers la photo originale                                   lien vers la photo originale

En guide de conclusion, est-il vraiment bien nécessaire de faire tout un fromage pour une poitrine visible alors que la dernière photo ci-dessous est bien un nu intégral ? A une époque où il est plus facile de trouver sur le web les choses les plus moches et triviales, il serait bon que la notion de beauté retrouve un peu plus de place dans nos vies. Et cela peut aussi passer par quelques photos de nu artistique, qui n'ont rien de bien choquant je crois, même pour moi.


Un grand merci à Naeru qui a accepté de poser pour cette série d'images. Si ses services en tant que modèle vous intéressent, vous pouvez la contacter aisément via sa page Facebook. Merci également au Wavre Numeric'Art Photo pour l'organisation de ce week-end dédié au nu et qui fut une réussite. Vous pouvez retrouver l'ensemble des photos de cette série ainsi que d'autres non présentées ici en suivant ce lien.

_______

(1) oui, OK, on peut deviner des tétons, mais franchement l'option "photo nette avec post-it sur les seins" est grotesque à mes yeux, et quitte à devoir censurer, j'aime autant le faire de manière cohérente et totale. Reste à voir si même ça ne sera pas déjà jugé trop audacieux. Nous verrons bien.

(2) une autre option était de basculer l'ensemble du blog en version "accès pour public averti", mais ça n'a que peu de sens à ce stade, pour quelques malheureuses photos de nu perdues dans un océan de photos qui n'ont rien à voir avec ce thème et qui pourraient toutes être affichées sur les murs d'une école primaire tant elles sont sages.

0 commentaires:

Publier un commentaire